Groupement des Animateurs en Gérontologie (GAG) - Forum de discussions, partage d'informations
BPJEPS ou diplome de niveau 4 de MFR ?

Mer 15 Juil - 16:17 par Amelina21

Bonjour,
en cours de réorientation après des années dans l'enseignement, j'ai deux formations qui s'offrent à moi dans ma région : soit le diplôme de niveau 4 "animateur en gérontologie" dans une mfr, soit un BPJEPS option Loisirs tous publics. Personnellement je préfèrerais suivre la formation de la MFR car elle est dirigée vers les personnes âgées (je n'ai qu'une expérience de 3 …

Commentaires: 18

Question sur DEJEP

Ven 25 Avr - 9:24 par GAG

Diplôme DEJEPS
Par carorafelia le 01/04/14 - 10:50

Bonjour à tous, je suis animatrice en EHPAD depuis 10 ans avec le diplôme du BEATEP. Je souhaiterai évoluer en passant le diplôme du DEJEPS. Mais avant de me lancer je voudrai savoir en quoi consiste exactement le travail d'un animateur DEJEPS? où puis je exercer? Et y a t il des offres d'emploi pour ce diplôme? 


N'hésitez pas à me …


Commentaires: 16

vae bpjeps

Lun 1 Mai - 18:15 par sabrinadu34

Je suis en train de faire ma VAE pour le BPJEPS animation sociale, je suis animatrice en EHPAD depuis 4 ANS 1/2... je suis A.S de formation...
Qui pourrait me donner des conseils ?? je vais finir de remplir mon dossier dans un mois je pense..

Commentaires: 1

vae bpjeps

Dim 14 Mai - 12:28 par sabrinadu34

Pour rajouter à mon dossier VAE  BPJEPS animation sociale, ma formatrice me demande de parler du CVS... j'ai raconté ce que je savais, selon  les résumés de nos réunions... elle me demande de plus raconter "mon implication"... je n'ai pas d'idée pour raconter plus l'implication de l'animatrice ?? pouvez vous m'orienter..

merci !!

Commentaires: 5

devenir animatrice

Jeu 13 Avr - 10:19 par Alexoo

Bonjour, 

Aide médico psychologique, j'exerce depuis 6 ans dans une unité cognitivo comportementale où ma fonction première est de mettre en place des animations afin de canaliser les troubles du comportement.
Je souhaite me consacrer uniquement à l'animation. Est -il possible de passer par la validation des acquis pour parvenir à un diplôme d'animation?
Si quelqu'un a fait cette …

Commentaires: 2

le permis D est-il un plus sur mon CV ?

Mer 24 Aoû - 7:33 par BOULANGER

Bonjour,

J'ai la possibilité de passer le permis D avec Pôle emploi. Est-ce utile et un avantage de le posséder?
 
Merci de vos remarques.
Bonne journée JMarc

Commentaires: 6

animateur en maison de retraite

Sam 18 Fév - 16:42 par genevieve

Bonjour à tous et à toutes

Titulaire d'un DUT carrières sociales, je viens d'obtenir un DEJEPS en décembre 2016 et je recherche un emploi d'animateur auprès des personnes âgées dans les Bouches du Rhône plus exactement à Marseille...J'ai l'impression que malgré la vingtaine de CV avec lettres de motivation envoyés, les emplois se font rares...Avez vous des pistes à me conseiller? Sad


Commentaires: 0

correspondance diplôme animation dans FPH

Mer 12 Oct - 10:00 par ML80

Bonjour , a quel diplôme correspond le grade d'animateur principal 2ème classe ?
BP ou un DE JEPS ?
Ceci est encore très flou dans la fonction publique hospitalière et je n'ai pas trouvé de texte  faisant le lien entre les grilles de salaires et les diplomes ?
pouvez-vous m'éclairer ?
Merci d'avance

Commentaires: 1

DEFA catégorie A FPH

Jeu 17 Nov - 13:15 par Céline LB

Bonjour,
quelqu'un a t-il entendu parlé de ce qu'est devenu le projet de promouvoir les DEFA de la FPH en catégorie A? Le projet devait être étudié fin 2015 pour une validation février 2016.
merci

Commentaires: 2

Sondage
Galerie



METHODE PEDAGOGIQUE EN EHPAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

METHODE PEDAGOGIQUE EN EHPAD

Message par GAG le Mer 30 Avr - 6:59

METHODE PEDAGOGIQUE EN EHPAD


  • Par katell78 le 25/02/14 - 21:20
    Bonjour à toutes et tous. - Je suis en formation BP-JEPS AS.


Pour la rédaction de mon projet, il m'est demandé de préciser quelle(s) méthodes(s) pédagogiques j'utilise .... magistrale, interrogative, démonstrative, etc.

[*]J'ai toutefois un problème : celui de lier une de ces méthodes qui ont toutes pour but l'ACQUISITION ou l'APPRENTISSAGE (d'un savoir, d'une technique etc.avec l'activité que je mets en place avec les résidents de l'Ehpad.
[*]Le projet (très synthétiquement) en question est lié aux souvenirs que les résidents ont envie d'évoquer.
[*]Je n'ai pas l'impression que mon rôle d'animateur dans ce cas soit l'apprentissage ou l'acquisition de qq chose ?!!! Je favorise "l'émergence" de souvenirs en groupe ou lors de rencontres individuelles si la personne ne souhaite pas se retrouver en collectivité (l'objectif général est "valoriser son individualité au sein de la collectivité")
[*]Alors là, je n'hésite pas... je dis "A l'Aide !" Mon référent péda me dit que "si, je leur apprends forcément qq chose" (!!?) Ai-je raté qq chose dans la compréhension de mon rôle ou sur mon travail ?Sûrement.
Toutes vos idées et explications sont les bienvenues.
Merci.

_________________
Le GAG
avatar
GAG
Contributeur actif
Contributeur actif

Messages : 534
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 17
Localisation : France

http://www.forumdugag.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: METHODE PEDAGOGIQUE EN EHPAD

Message par GAG le Mer 30 Avr - 7:09

Methode Peda... Aie!
Par babtout le 26/02/14 - 08:51

Bonjour Katell,

Je suis entièrement d'accord avec Bernard (Mon mentor...), mais je crois qu'il me faut tout d'abord te poser la question fatidique, depuis combien de temps est tu en formation ?JEUNESSE ET SPORTS impose un minimum de 50% du temps de formation avant la réalisation du tronc commun afin que le stagiaire maîtrise les attentes. Je pense que ta question reflète bien le pourquoi de cette demande de jeunesse et sports.


Déjà, la méthode utilisée lors de la séance est dépendante des objectifs professionnels que tu te fixes, Ensuite, si tu es en EHPAD, tiens compte du projet institutionnel.... peut-être que celui-ci impose une méthode participative.


Ensuite, je trouve que tu es en pleine réflexion sur la différence entre deux métiers et ceci est normal... (tu es sur la bonne voie) L'animateur est-il là pour apprendre quelque chose au résident ? Peut-on les éduquer ? Est-ce l'animateur qui éduque ?

Continue à te poser ces questions et trouve surtout les réponses !
Pour ta finalité... je crois que tu est en spécialisation AS... Revois l'objectif de ta spécialisation avec les thermes que tu utilises dans l'énoncer de ta finalité. je trouve une grosse ambiguïté.... Ne confonds-tu pas ''Valoriser'' et maintenir ?, individualisme avec identité ?.... ces termes sont-ils bien en rapport avec le lien social ?
"Je favorise "l'émergence" de souvenirs en groupe ou lors de rencontres individuelles si la personne ne souhaite pas se retrouver en collectivité "... ici je crois que tu es en plein dans ton travail, mais quel est réellement ton objectif lors de ces rencontres ?... aller je te mets sur la voie... une personne qui ne veut plus être en collectivité, n'est -elle pas une personne qui s'isole?... Ton projet est très intéressant et ton travail est de donner du sens à tout cela, mais ne va pas trop vite dans tes analyses car tu risques de louper des choses.

Jeunesse et sports donne 3 grands thèmes, Mémoire, Artistique ou culturel, Sport ou collectif. Place déjà ta séance dans un de ces thèmes et tu comprendra mieux le sens de ton action.

J'espère ne pas en avoir trop dit pour que tu trouves les réponses toi mêmesans pour autant te laisser dans le doute de ton utilité et de tes choix professionnels.

Cordialement, - Thierry

quelle méthode pédagogique ?
Par pimu le 26/02/14 - 10:27

Peut-être faut-il que tu t'interroges sur le terme éducation populaire de ton futur diplome.... tu y trouveras surement un éclairage pour ton projet.... tes projets.

Pédagogie et animation sociale
Par jeanluc.schaff le 26/02/14 - 13:21

Face à la question posée par votre référent pédagogique « quelle méthode pédagogique mettez-vous en oeuvre ? », je m'interroge d'abord sur le sens de ce que pourrait être une pédagogie appliquée à une activité d'animation avec des personnes âgées.

Je cherche alors une définition de ce mot qui soit opérationnelle, pas trop compliquée et qui me va. J'ai trouvé ceci à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Pédagogie :

Le mot « pédagogie » dérive du grec παιδαγωγία, de παιδός (/'paɪdɔr/), « l'enfant », et ἄγω (/'a.gɔ/), « conduire, mener, accompagner, élever »

et :

Plus généralement, l'expression « Faire preuve de pédagogie » signifie l'aptitude à enseigner et à transmettre à un individu ou un groupe d'individus -de tous âges et de toutes conditions- un savoir ou une expérience par l'usage des méthodes les plus adaptées à l'audience concernée.

Ensuite je reformule la question posée de façon plus large. Personnellement, je garde de ma pioche le mot "accompagner" et aussi "conduire".

Je reformule donc la question de manière à me l'approprier : « Quelles méthodes d'animation pourrais-je utiliser pour favoriser l'émergence de souvenirs » en prenant une option pédagogique centrée sur l'accompagnement (et non sur une transmission de savoir).

S'éclaire alors pour moi le cadre général des options pédagogiques à mettre en oeuvre.

Bernard Hervy nous dit que cette étape n'est pas la plus importante. Il parait plus intéressant de s'interroger d'emblée sur le contenu de votre projet : comment faire de ce projet une animation vraiment vivante : ...émergence des souvenirs... oui, mais pour en faire quoi ? Bernard vous suggère d'aller plus au près de ce que les personnes souhaiteraient vivre par ces échanges et avance par exemple la transmission et les rôles sociaux que ces personnes pourraient mettre en oeuvre... Ainsi d'une animation « occupationnelle », on passe à une animation « intéressante » par laquelle les personnes deviennent vraiment acteurs, sans faux semblants.

Merci de votre sollicitation. Nous voyons par ce développement qu' « animateur social », c'est vraiment un métier !

D'ABORD MERCI A TOUS....


  • Par katell78 le 26/02/14 - 21:05


... d'avoir répondu et de votre aide.

Je m'aperçois que je n'ai pas été assez précise lorsque j'ai posté...

Mon objectif général est : "Affirmer son individualité (et non valoriser) et retrouver un rôle social au sein de la collectivité"

Objectifs opérationnels 


  • se souvenir et parler de soi et de son expérience de vie 
  • Choisir les souvenirs à transmettre ou faire partager 
  • Choisir les supports d'expression à ces souvenirs (photos, écrits
  • Exposer les supports dans un lieu collectif afin d'être visible par le plus grand nombre (famille et/ou habitants de la commune").


J'envisage effectivement d'exposer ces souvenirs au sein de la structure et/ou si possible à la bibliothèque de la ville où se situe l'ehpad.

J'ai proposé ce projet aux résidents en constatant qu'ils aimaient parler d'eux si l'on prenait le temps de s'asseoir et d'échanger simplement. Je leur ai dit qu'il me semblait que leur vie était une histoire, un témoignage intéressant pour les plus jeunes. Leurs vies quotidiennes, leurs expériences en famille, au travail, sont une richesse qu'ils peuvent transmettre, s'ils le souhaitent bien entendu. J'ai envie de dire que pour ce projet l'Apprenant c'est moi et tous ceux qui découvriront leurs mémoires...

Lors de la première séance, je leur ai demandé de se présenter à leur manière. Je ne souhaite pas présenter un tas de souvenirs en vrac. Ils sont particuliers à chacun. Ils seront représentés lors de l'expo par une photo qu'ils choisiront (visage ou mains ou autre chose, peu importe).

Bien entendu, en groupe, les participants interragissent entre eux. Je relève parfois une remarque pour faire rebondir le groupe. En tête à tête, je laisse parfois "filer" les mots pour ne pas couper le résident dans son expression.

Je crois que j'accompagne, je facilite. Au moins j'essaie.

En tout cela je me retrouve dans les propos de Jean-Luc Schaff.

Une phrase du commentaire de Bernard Hervy me fait "tiquer" - simplement parce j'approuve totalement son propos et c'est là mon problème de stagiaire ; "Le nom de la pédagogie importe peu : l'important est au service de quoi ? et de quels objectifs ?"... Je n'en attendais pas tant !

Mon réf péda, aussi sympathique soit-il, me demande de donner le nom d'un courantpéda (Fresnet ou un autre) et de NOMMER les méthodes que j'utilise ("expérimentale" "clarification de valeurs" "intuitive" et/ou bien plus !). Celle qui me parait le mieux s'appliquer aux cas des participants à mon projet est "participative". IL FAUT QUE JE NOMME. Et c'est là que ça coince: "participative" est-ce une méthode péda "répertoriée" "officielle" qui rentre dans un cadre (puisqu'il faut que j'y rentre !) ?

Je précise que je suis une formation d'animateur social sans avoir choisi de spécialisation "géronto".

PS : j'ai imprimé vos commentaires... je lis, je relis... je cherche, je vais bien finir par trouver qq chose. Mon super tuteur de stage me dit avec bcp de gentillesse de ne pas faire ma rebelle !

RE: D'ABORD MERCI A TOUS....
Par gag le 27/02/14 - 08:19

Plusieurs remarques sur cette publication riche :

- La spécialisation "géronto" n'a pas de lien direct avec votre interrogation. La formation doit vous donner toutes les bases nécessaires pour faire votre métier dans de bonnes conditions ! 


Essayez de mettre des concepts précis sur votre problématique, en vous nourrissant des questionnements et des propositions pour avancer et non pour vous "opposer". Je perçois qu'une source potentielle d'incompréhension existe dans votre dialogue avec votre tuteur : il vous parle "pédagogie" quand vous raisonnez "dynamique de groupe". Vous refusez le terme "pédagogie" car vous estimez que les personnes âgées ne sont pas des "apprenants", et que c'est vous (et le reste de la société par extension) qui devez apprendre d'eux ou à les connaître. Il y a donc bien un rapport avec la pédagogie dans votre dynamique de groupe, sauf que dans votre tête vous voulez "inverser" le rapport. Sauf que...

Comment allez vous permettre aux permettre aux personnes de "s'affirmer"dans ce rôle ? Peuvent-elles le faire seules, sans votre intervention d'animatrice ? ou doivent-elle "apprendre" à le faire, ou se reposer sur votre seul savoir faire ? Sont-elles à l'origine de la demande ou est-ce une projection personnelle de leurs attentes ?

Dans ce cas, comment validez-vous le fait qu'elles s'approprient cet objectif et qu'elles y adhérent ? Les sensibilisez-vous à l'enjeu, si oui comment, et ne faites-vous pas preuve de pédagogie dans cette démarche ? Le débat est ouvert, non ?

Bernard Hervy a raison de rappeler la référence à l'exercice des rôles sociaux. Allez-vous en réactiver ou chercher à en créer de nouveaux pour et avec la personne ? Tiens, "l'apprentissage" revient... Il a, bien entendu, de nouveau raison quand il vous dit qu'on ne monte pas le projet en fonction d'une pédagogie, car c'est un outil, pas un point de départ

Par contre, la nature de la participation attendue, qui découle des objectifs, n'est pas le résultat de la chance ou le fruit de hasard. L'animateur est le rouage qui garantit la fluidité des échanges et l'incarnation de rôles sociaux qui ont du sens pour les personnes. Et de ce fait, comment l'expliquez-vous ? Sur quelles bases travaillez-vous ? Quels sont les enjeux de la relation, du positionnement de chacun ? 

Apprend-on à vivre ensemble ? est-ce une construction quotidienne ou un acquis permanent ? Le vieux est-il condamné à transmettre parce qu'il a un passé ou apprend-il encore des chosesmême anodines, en vivant des expériences tout simplement par exemple ? 

En groupe, quand on écoute les autres, n'apprend-on pas d'eux ? Si les personnes s'écoutent quand elles se "racontent", et, quand il y a transmission en général, n'est-on pas aussi dans l'apprentissage ? 

êtes-vous une psy, qui cherche à libérer la parole "pathologique" pour apporter un mieux être à la personne, ou un travailleur social, qui met les personnes en lien et construit du vivre ensemble ?

Dans le 2ème cas, vous ne cherchez pas de l'expression pour de l'expression, mais bien pour que cette parole devienne "quelque chose" de social, il y a bien un enjeu de savoir qu'en faire ...


La formation est un temps précieux car elle permet de s'interroger sur le sens de ce que l'on fait et de ce que l'on pense (ça ne devrait pas s'arrêter après la formation, mais les moyens ne sont plus les mêmes après !). Elle met à l'épreuve nos convictions pour qu'elles évoluent et deviennent des sources de réflexions, plus souples et intégrant des variables d'ajustements, fruits de l'expérience et de l'apprentissage permanent. Votre tuteur semble très impliqué, et vous aussi ! Il y a incontestablement à apprendre l'un de l'autre dans cette relation, à condition d'interagir non pas en opposition mais bien en acceptant de toucher du doigt le large éventail de possibles qu'offre notre champs d'activité. Votre implication et votre quête de sens font en tout cas plaisir à lire, les animateurs ont besoin de caractère et de pugnacité, à laquelle vous ajoutez de la curiosité "intellectuelle", continuez ! Gardez cette énergie pour être dans l'engagement, et apprivoisez ce tempérament pour élargir votre palette d'outils...


Bonne continuation ! - L'équipe du GAG

RE: D'ABORD MERCI A TOUS....


  • Par katell78 le 27/02/14 - 08:32


....Je continue donc de chercher la réponse à ajouter à mon écrit....

Merci de nouveau de votre contribution....

Avec tout cela, je vais bien finir par trouver la bonne voie...

... et pouvoir affiner ma démarche.

A bientôt !

RE: D'ABORD MERCI A TOUS....


  • Par katell78 le 28/02/14 - 11:01


Bonjour ! - Je souhaite t'envoyer un mp mais....sur ton profil, je ne vois pas de possibilité de t'en envoyer un....Tu peux me contacter en mp si tu le souhaites. Pour échanger sur tout cela,

Loin, très loin de moi l'idée d'obtenir la réponse à mon "problème" de qq d'autre.

Dans tous les cas "géragogie" m'aide...ah ! peut-être vais-je enfin entrer dans une case devant "Jeunesse et Sport" !

A bientôt j'espère


Hum, hum.... et la gérontagogie ?
Par deugerbert le 27/02/14 - 11:32
Pour répondre à Vlie... 

Je ne sais pas s'il y a un "genre" de pédagogue. Existerait-il là aussi un théorie du genre? Peut-être, dans la mesure où, face à la pédagogie, on est tous "à poil".

Le terme "pédagogie" remonte, dans sa pratique, aux grecs. Il s'agissait alors d'apprendre les éléments (eau, terre, feu, air...) aux enfants (pedago) à partir de la diversité (les pédagogues étaient généralement des esclaves étrangers à la Cité). On peut retenir de cela que votre rôle n'est pas forcément de "savoir", au sens philosophique du terme car au sens opérationnel il existe d'autres niveaux qui demande de faire des liens avec d'autre verbes actifs : savoir-être, faire, faire-faire, penser, agir, etc...

Mais bien de faire en sorte que le savoir de l'autre soit contributif de la propre évolution de son savoir. Vous, vous n'êtes pas en tant que pédagogue, une personne qui sait, mais une personne sachante : vous savez faire émerger le savoir de l'autre pour l'amener à la connaissance. La connaissance est la conscientisation du savoir (c'est à discuter bien sûr), donc vous devenez la sachante des moyens de la connaissance. En d'autres termes, la pédagogie devient moyen et méthode.

La première des méthode repose sur ce qui a été nommé l'inductivo-déductif : on induit une notion pour aider à la conceptualisation de la personne à travers ce qu'elle en déduit.En recherche, on passe de la l'hypothèse à la problématique. Je dis cela car votre tuteur vous situe implicitement dans un rôle de chercheuse.

La seconde des méthode est plus répandue aujourd'hui sous le terme de "dynamique de groupe", sachant que les moyens vont être différents entre "groupe sachant" et "groupe apprenant". Je passe sur les détails, mais le groupe apprenant est généralement celui qui ne sait pas, et le groupe sachant est celui qui a déjà appris, mais qui cherche, à travers son savoir, à développer des connaissances génératrices de savoirs différents. On peut considérer que les personnes dites âgées se retrouvent, dans le cadre de votre travail (les souvenirs) dans ce cas.

On y rajoute bien évidemment la "transmission" qui est d'une autre nature au niveau de l'analyse.

Mais, se situant à ce niveau des moyens (ce qui semble le plus vous intéresser) et de personnes âgées (ce qui semble être votre cible), nous avons alors à nommer votre relation d'apprentissage non plus en terme de pédagogie mais de gérontagogie. Et là, nous sommes dans une autre dimension qui peut laisser libre cours à votre imagination. Cela ferait l'objet non seulement d'un débat, mais aussi d'un développement infiniment plus long.

Bon courage.

RE: Pédagogie, aïe


  • Par gag le 27/02/14 - 19:34


Derrière les identifiant "gag" et gag.adm", il y a simplement les administrateurs du GAG qui sont tout simplement des animateurs, certains avec beaucoup d'expérience et d'autres un peu moins.

L'identifiant "gag" est en général utilisé par Bernard Hervy et David Séguéla, vice-président et président du GAG. La dernière intervention ci-dessus a été faite par David. Mais cela nous importe peu, car il y a aussi entre nous des échanges ...


RE: Pédagogie, aïe


  • Par gag le 27/02/14 - 20:37


Notre conseil est composé en grande partie d'animateurs. Nous avonsaussi des formateurs, des directeurs, des soignants,... et tous ont une formation à l'animation. Nous associons aussi à nos travaux (selon les thèmes) des chercheurs, des universitaires, des dirigeants d'entreprises, des syndicats, ...

Nous distinguons toujours ce qui est l'expression du GAG en utilisant les identifiants ci-dessus indiqués, et les interventions personnelles.

Par exemple, dans cette publication, certains administrateurs sont intervenus en leur nom propre et en utilisant leurs propres identifiants (Bernard Hervy et Jean-Luc Schaff).

Ni "genre", ni théorie, ni théorie des genres ... simple transparence.

Cordialement - le GAG


Ca fait du bien


  • Par newanne le 28/02/14 - 10:12


Un grand merci Katell pour avoir lancé cet échange. 

Que ça fait du bien pour un temps de se re-poser. A être dans l'action, le nez dans le guidon de nos activités....Tu nous offres là un temps de recul où il est bon de se demander quels sont les moteurs de notre pratique

Nous ne travaillons pas en direction d'un public âgé par hasard et qu'à des moments, c'estnotre pugnacité qui nous fait avancer. 

Nous ne sommes en rien des routiniers car chaque animation nous invite à un positionnement. Même si en effet nous avons reçu des bases théoriques durant nos formations. 

Je pense que nous accompagnons les personnes dans l'émergence de leurs envies alors même qu'elles semblent décliner (tant les personnes que les envies). 

Peut être je fais fausse route, mais je tends de plus en plus à penser que nos animations contribuent à valider les actions et émotions des personnes accompagnées tant envers elles-mêmes qu'envers le groupe ou leurs proches. 


Bonne journée ! 

RE: Ca fait du bien


  • Par katell78 le 28/02/14 - 13:34


Newanne ! extra ! je constate de nouveau ton enthousiasme ! Et bien figure toi que si je me re-pose, je ne me "repose" pas du tout !

J'ai envie de faire un peu léger : imagine Mme Duchmol qui élève ses enfants, en tentant de faire au mieux, entre le ménage, le repassage, le boulot, bref tout le reste. On lui dit "Mme Duchmol, quelle courant péda et quelles méthodes utilisez-vous avec vos enfants ?"..."euh je me débrouille" "oui mais encore ? Voyons réfléchissez". Mme Duchmol est de bonne volonté et va bouquiner...elle finit par répondre, comme c'est une super bonne femme "et bien j'ai découverts que j'appliquais les principes et méthodes de Maria Montessori" "Bravo, je vous donne la carte famille !". Mme Duchmol, décidemment très bien, accueille sa vieille belle-mère (elle est vraiment très bien) qui commence à perdre la mémoire -elle ne peut plus vivre seule - Elle observe, se débrouille de nouveau, parfois elle se plante, mais sa belle-mère semble se trouver bien. On lui demande de nouveau "dites donc, comment faites vous Mme Duchmol ?" euh je me débrouille" "oui mais encore ?" et là Mme Duchmol avec tjs autant de bonne volonté -mais bon elle n'a même pas un bac + 2 !- va tenter de bouquiner...rien. Elle va sur internet, trouve le mot "GERAGOGIE" Super ! y'a plein de trucs utiles, sympas; Elle répond "et bien j'utilise des méthodes de la géragogie" "euh oui mais encore ? de qui ? et ça s'appelle comment ?". Et là Mme Duchmol en a un marre et se dit que la "carte super famille" est un peu dure à obtenir et que les questions lui semblent parfois peu adaptées. Mme Duchmol est un peu limitée et un peu rebelle. Avoue que cela n'aide pas !

Bonne journée !

J'espère que pour toi tout va bien à domicile. Continue à nous donner de tes nouvelles.

RE: Ca fait du bien
Par newanne le 28/02/14 - 18:49

Katell, tu m'a laissé dubitative dans un premier temps. 

Puis, me rappelant nos échanges, j'ai pensé que sans doute, tu devais un peu connaître Mme Duchmol ;-). 

Ce que cite Jean Luc Schaff au sujet de l'accouchement mental, fait penser aux sages femmes qui suivant les pays peuvent être aussi appelées maIeuticiennes

Mais rassures toi, si l'accouchement (mental, d'idées,...) est douloureux il est généralement à notre mesure. 

Se re-poser, c'est justement se positionner différemment, et cela implique un mouvement. 

Je me souviens de l'un de mes formateurs BEATEP qui nous disait que l'animateur était un utopiste, à force de toujours vouloir le bien (ou le mieux). J'ai un enthousiasme, oui, mais qui n'est pas inépuisable. Et j'apprécie de tels échanges. 


Ah oui, c'est vrai...


  • Par deugerbert le 28/02/14 - 11:01


...Il y a encore ce "vieux" débat : géragogie ou gérontagogie. Au départ était la gérontagogie, "geronte" désignant la personne "vieille". Ce qui a donné "gérontagogie", comme "peda" l'enfant a donné pédagogie. Nous sommes en 1880-85. Ce n'est que 10 à 15 années plus tard que nous avons vu apparaître, sans réelle justification, le terme "géragogie". Ainsi la vulgarisation de ce dernier a été acquise, ce qui fait que "géragogie" et "gérontogogie" se disent, voire se dit.

Mais différencier l'un de l'autre en fonction du lieu d'apprentissage et des capacités n'est venu que bien plus tard, presque de façon "opportune". Mais bon.... Tout ce ci n'est que du détail et "vlie" le dit très bien : "s'intéresse davantage...", c'est à dire plus, mais la chose est incluse dans la première.


Lorsque l'enfant paraît


  • Par jeanluc.schaff le 28/02/14 - 14:45


Maïeutique, Henri Desroche et Histoires de vie.

J'ai trouvé ceci ..."en accompagnement"...

Source : http://anamneseshs.fr/archives/colloque-henri-desroche/presentation-henri-desroche/


Extrait d'un article de Claude RAVELET : 

"Un autre aspect de l'oeuvre de Desroche, où l'oeuvre et l'ac­tion sont également étroitement liées, est ce qu'il appelle la maïeutique, pour reprendre le terme socratique. H. Desroche a aussi été un enseignant, professeur à l'École des Hautes Études puis à son Collège Coopératif et dans les multiples sessions UCI à travers le monde. Pour lui, l'acte formateur était surtout un « accouchement mental », c'est-à-dire l'action de faire surgir de l'individu la richesse de ce qu'il savait déjà. H. Desroche se trouvait devant des étudiants qui avaient une longue pratique professionnelle, un acquis culturel, militant, considérable. Faire émerger tout ce savoir et ce savoir-faire était l'acte préliminaire de toute formation. Il a ainsi réinventé une technique déjà utilisée par l'École de Chicago : la « méthode biographique », qu'il a appelée « autobiographie raisonnée » en la complétant par une représentation schématique chronologique appelée « bioscopie ». Je l'ai vu utiliser cette technique dans les années 1977-78 au Mali et il l'a expliquée dans divers ouvrages. Connaissant cela, on ne peut qu'être étonné de constater que dans la floraison d'ouvrages sur les « histoires de vie » qui voient le jour au début des années 80, il n'est fait nulle part mention d'H. Desroche, en particulier dans le numéro des Cahiers Internationaux de Sociologie de 1980."


Aller plus loin en partant des objectifs ...


  • Par bernard.h le 03/03/14 - 12:36


Désolé de ces quelques jours de retard, mais je n'étais pas disponible ...

Merci d'avoir préciser vos objectifsCela va nous permettre d'aller plus loin.

Repartons des objectifs de votre projet : 

"Je m'aperçois que je n'ai pas été assez précise lorsque j'ai posté...

Mon objectif général est : "Affirmer son individualité (et non valoriser) et retrouver un rôle social au sein de la collectivité"

Objectifs opérationnels 

- Se souvenir et parler de soi et de son expérience de vie 

- Choisir les souvenirs à transmettre ou faire partager 

- Choisir les supports d'expression à ces souvenirs (photos, écrits

- Exposer les supports dans un lieu collectif afin d'être visible par le plus grand nombre (famille et/ou habitants de la commune")."


La construction des objectifs est à mon avis déterminante. Et ici, vous allez pouvoir aller plus loin, car votre construction actuelle est déjà bien avancée ; mais je pense que cette construction n'est pas encore complète, et c'est probablement ce que pointe votre référent.

Votre objectif général ne pose pas de problème : il indique une dynamique entre la personne (peut-être plus que "l'individu") et le groupe (peut-être plus que "la collectivité") ; un rôle social se construit dans un groupe et peut entraîner une reconnaissance par le groupe, puis la collectivité.

Vos objectifs opérationnels sont déjà construits de façon intéressante, mais allons plus loin :

- "se souvenir et parler de soi" : objectif d'animation, le sujet étant la personne. Pas de problème sur ce point.

- "choisir les souvenirs à transmettre ou à partager" : qui choisit ? la personne ou vous ? Probablement les deux ! Mais il y a donc là 2 objectifs :

--- un objectif où la personne choisit,

--- un autre objectif où l'animateur facilite le choix. C'est un objectif professionnel qui à la fois est au service du précédent (où la personne âgée choisit ou participe au choix), mais aussi est lié à votre conception de votre rôle et au type de rôles sociaux que vous privilégiez.

- "choisir les supports d'expression ...". Dans la pratique, c'est plus vous que les personnes qui vont faire ce choix. Mais vous pouvez aussi les amener à donner leur avis et à participer au choix. Donc là aussi, un objectif d'animation et un objectif professionnel.

- "Exposer les supports ..." Là aussi, il s'agit probablement plus d'un objectif professionnel que d'un objectif d'animation où la personne serait le sujet principal du verbe "exposer" ...

Donc ... Vos objectifs sont présentés de façon un peu floue. On y trouve beaucoup d'objectif d'animation (où la personne est sujet) et peu d'objectifs professionnels (où l'animateur est sujet).

Très souvent dans des projets d'animation, on trouve beaucoup d'objectifs professionnels et très peu d'objectifs d'animation (avec la personne comme sujet et donc en lien avec leurs attentes). Votre volonté de respecter les options des personnes âgées est manifeste, et c'est positif !

Reste vos objectifs à vous ! Et là, ce n'est pas assez clair ! Vous êtes dans un excès de coller à l'attente, manque "l'opérationalité", c'est à dire comment vos objectifs professionnels vont être au service des objectifs d'animation (en lien avec les attentes des personnes) et assurer l'efficacité de ce qu'ils veulent et de ce qui vous semble important à privilégier (à l'évidence les rôles sociaux). C'est à mon avis ce que souligne votre référent : oui, très bien sur la prise en compte des demandes des personnes, mais comment mettez-vous cela en musique et avec quelles méthodes ...

Je vous suggère de reprendre vos objectifs, de les préciser, et surtout de les articuler entre eux. Cela vous permettra d'y voir plus clair :

- à certaines étapes, il s'agira pour vous de faciliter (l'expression et les choix),

- à d'autres de suggérer (le rôle de transmetteur par exemple)

- à d'autres étapes, d'inciter à aller plus loin (transmettre à qui ? aux proches ? ou à un public plus large ? et ce n'est probablement pas les mêmes souvenirs ...), et c'est plus directif

- à d'autres étapes, de pousser les personnes à se positionner et le groupe à choisir (on est dans la construction des rôles dans le groupe)

- à d'autres aussi de rassurer (oui, ce n'est pas évident à un stade de diminutions de son autonomie sociale de considérer que l'on peut encore apporter aux autres ...)

- ...


Ce travail par les objectifs doit vous permettre d'aller plus loin non pas dans la volonté de faire dans le respect des choix des personnes (vous avez déjà cette étape), mais dans le comment faire pour ! Et c'est bien là que le métier se travaille.

L'animateur est toujours entre des options multiples, les options de son public, celles de son institution, ses priorités professionnelles. Les 3 sont à prendre en considération. Coller à une seule ne suffit pas. le fond du métier est bien : comment faire pour que les attentes des personnes soient respectées, que celles des institutions soient prises en compte, et que mes priorités d'animateur (sur les rôles sociaux par exemple, mais aussi sur le plaisir, ...) s'y retrouvent.

L'articulation des objectifs est à mon avis le plus efficace pour y parvenir !

Bon courage. Vous êtes sur le chemin pour y parvenir !

Cordialement - Bernard Hervy


RE: Aller plus loin en partant des objectifs ...


  • Par katell78 le 03/03/14 - 17:59


Que de réponses ! Je n'en attendais pas tant...Plein de choses à creuser, à travailler.

Pour ma part j'ai travaillé de mon côté (quand même !) et ai trouvé des choses interressantes sur la GERAgogie (avec un certain Dominique Kern) et le concept de MAIEUTIQUE (notion ?)

Merci à Bernard Hervy pour ce dernier commentaire ; effectivement mes objectifs professionnels ont été mis de côté et non formulés, d'où l'amalgame.

A bientôt. Il y a matière à travailler. Je continue donc. Aujourd'hui je dois "produire" ma grille d'évaluation....

A bientôt.


Grille d'évaluation : le plus facile quand les objectifs sont posés clairement !
Par gag le 04/03/14 - 10:58

Logiquement, vous allez effectivement mettre en place vos outils d'évaluation, et le travail sera limpide si vos objectifs sont clairs et bien posés! Attention à ne pas produire des outils déconnectés de vos objectifs, ce que l'on voit assez régulièrement, notamment quand on veut s'approprier des outils déjà mis en place ailleurs ou par d'autres. Autre piège, caler ses outils d'évaluation et reconstruire ses objectifs après...


N'oubliez pas d'intégrer l'outil PEC (participation, Expression, Communication) si vous travaillez avec des groupes où le nombre participants vous le permettra (8 personnes par exemple, il n'est pas pertinent en grand groupe). 


Pour le reste, à vous de faire le lien entre l'orientation de vos objectifs, les envies des personnes, votre intervention et le fruit de la conjugaison de tout cela.


Bon travail !


Cordialement, 


Le GAG

_________________
Le GAG
avatar
GAG
Contributeur actif
Contributeur actif

Messages : 534
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 17
Localisation : France

http://www.forumdugag.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum