Groupement des Animateurs en Gérontologie (GAG) - Forum de discussions, partage d'informations
Derniers sujets
» formatin continue BAPAG?
par annabelle61 Mer 21 Juin - 22:44

» Offre d'emploi animateur EHPAD Finistère
par GAG Mer 21 Juin - 21:10

» CNAAG 2017 PROGRAMME 2EME ANNONCE
par bernard.hervy Mar 20 Juin - 10:23

» CNAAG 2017 PROGRAMME 1ERE ANNONCE ET ENQUETE
par bernard.hervy Mar 20 Juin - 9:23

» Partie 2 VAE BPJEPS animation sociale
par yvesc Sam 10 Juin - 21:26

» BPJEPS ou diplome de niveau 4 de MFR ?
par yvesc Sam 10 Juin - 20:54

» vae bpjeps
par yvesc Sam 10 Juin - 20:43

» vae bpjeps
par yvesc Sam 10 Juin - 20:40

» Recherche employeur, Clermont-Ferrand
par Héloïse Sam 10 Juin - 13:48

BPJEPS ou diplome de niveau 4 de MFR ?

Mer 15 Juil - 16:17 par Amelina21

Bonjour,
en cours de réorientation après des années dans l'enseignement, j'ai deux formations qui s'offrent à moi dans ma région : soit le diplôme de niveau 4 "animateur en gérontologie" dans une mfr, soit un BPJEPS option Loisirs tous publics. Personnellement je préfèrerais suivre la formation de la MFR car elle est dirigée vers les personnes âgées (je n'ai qu'une expérience de 3 …

Commentaires: 16

vae bpjeps

Lun 1 Mai - 18:15 par sabrinadu34

Je suis en train de faire ma VAE pour le BPJEPS animation sociale, je suis animatrice en EHPAD depuis 4 ANS 1/2... je suis A.S de formation...
Qui pourrait me donner des conseils ?? je vais finir de remplir mon dossier dans un mois je pense..

Commentaires: 1

vae bpjeps

Dim 14 Mai - 12:28 par sabrinadu34

Pour rajouter à mon dossier VAE  BPJEPS animation sociale, ma formatrice me demande de parler du CVS... j'ai raconté ce que je savais, selon  les résumés de nos réunions... elle me demande de plus raconter "mon implication"... je n'ai pas d'idée pour raconter plus l'implication de l'animatrice ?? pouvez vous m'orienter..

merci !!

Commentaires: 5

devenir animatrice

Jeu 13 Avr - 10:19 par Alexoo

Bonjour, 

Aide médico psychologique, j'exerce depuis 6 ans dans une unité cognitivo comportementale où ma fonction première est de mettre en place des animations afin de canaliser les troubles du comportement.
Je souhaite me consacrer uniquement à l'animation. Est -il possible de passer par la validation des acquis pour parvenir à un diplôme d'animation?
Si quelqu'un a fait cette …

Commentaires: 2

le permis D est-il un plus sur mon CV ?

Mer 24 Aoû - 7:33 par BOULANGER

Bonjour,

J'ai la possibilité de passer le permis D avec Pôle emploi. Est-ce utile et un avantage de le posséder?
 
Merci de vos remarques.
Bonne journée JMarc

Commentaires: 6

animateur en maison de retraite

Sam 18 Fév - 16:42 par genevieve

Bonjour à tous et à toutes

Titulaire d'un DUT carrières sociales, je viens d'obtenir un DEJEPS en décembre 2016 et je recherche un emploi d'animateur auprès des personnes âgées dans les Bouches du Rhône plus exactement à Marseille...J'ai l'impression que malgré la vingtaine de CV avec lettres de motivation envoyés, les emplois se font rares...Avez vous des pistes à me conseiller? Sad


Commentaires: 0

correspondance diplôme animation dans FPH

Mer 12 Oct - 10:00 par ML80

Bonjour , a quel diplôme correspond le grade d'animateur principal 2ème classe ?
BP ou un DE JEPS ?
Ceci est encore très flou dans la fonction publique hospitalière et je n'ai pas trouvé de texte  faisant le lien entre les grilles de salaires et les diplomes ?
pouvez-vous m'éclairer ?
Merci d'avance

Commentaires: 1

DEFA catégorie A FPH

Jeu 17 Nov - 13:15 par Céline LB

Bonjour,
quelqu'un a t-il entendu parlé de ce qu'est devenu le projet de promouvoir les DEFA de la FPH en catégorie A? Le projet devait être étudié fin 2015 pour une validation février 2016.
merci

Commentaires: 2

rencontre ANIMATEURS

Jeu 1 Déc - 14:17 par BONNEVIDE Céline

Bonjour à tous,

Je souhaiterai savoir si  il existe une structure (association, amicale .......) qui propose aux animateurs de se rencontrer et partager des moments d'échanges.
Si oui je suis intéressé de rentrer en contact avec vous afin de partager cette expérience.
Merci
Céline

Commentaires: 1

Sondage
Galerie


anipassion.com

Atelier cuisine thérapeutique en EHPAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Atelier cuisine thérapeutique en EHPAD

Message par GERMAIN le Lun 3 Nov - 11:45

Bonjour à tous,

Je fais régulièrement des ateliers cuisine dans l'EHPAD ou je suis animatrice,
avec de petits groupes de résidents 4 ou 5 pers ,  ces ateliers permettent aux personnes de choisir leur menu, faire une liste de course et matériel , de se réunir pour préparer le repas , mettre la table, déguster ce qu'ils ont préparé et terminé par le rangement et la vaisselle.

Ces ateliers sont très appréciés par les résidents, ils adorent vraiment !!! se réunir, faire parti d'un groupe, partager, s'entraider, évoquer des souvenirs, recettes, déguster enfin la liste est longue de tous les points positifs qui ressortent de ces journées culinaires.

Il y a également d'autres moment culinaire pour des groupes de 15 personnes , ou je fais avec eux des gaufres ou des crêpes. La aussi grand succès et très demandé !!

Je me suis renseignée sur internet sur les normes d'hygiène, traçabilité et l'utilisation des œufs,
  J'ai mis en place des outils tel que cahier de traçabilité, plat témoin, nettoyage des mains, fournisseur unique. mais j'aimerai avoir des documents qui soient vraiment en règle.
Auriez vous des outils ou des sites a me conseiller  pour des modèles de  fiches de traçabilité, textes avec les normes à respecter etc ...

Car je veux absolument continuer à  proposer ces activités pour le plus grand plaisir des résidents

je n'ai pas trouvé dans les sujets, d'anciens commentaires sur ce type d'atelier
Merci d'avance pour votre aide

MG

GERMAIN

Messages : 1
Date d'inscription : 03/11/2014
Localisation : TOULON 83 VAR

Revenir en haut Aller en bas

Re: Atelier cuisine thérapeutique en EHPAD

Message par EmilieM le Mer 5 Nov - 0:28

Bonjour,

Je suis animatrice et je dispose aussi d'une formation "pro" en cuisine...!!!

C'est une question très redondante et avec tous les publics, mais elle a tout a fait sa place!
Pour les normes d'hygiène, il faut vous rapprocher des immanquables de l'HACCP (ce sont les normes d'hygiene sanitaire en restauration pour faire simple). Vous avez deja mis quelques choses en place, mais vous ne précisez pas les tâches et les choses que vous avez décidées de faire et comment vous procédez. 

Suivre ces recommandations à la lettre dans le cadre d'un atelier est compliqué, et il faut faire des choix...
Pour ma part, il y a des immanquables, et des options!

Vous pouvez tout bonnement vous tourner vers la cuisine de l'établissement ou vous exercez pour établir le processus avec le cuisinier ou la cuisinière! Il existe un guide pour les professionnels de la restauration qui s'appelle le "Guide des bonnes pratiques d'hygiène en restauration", la cuisine doit l'avoir en possession.
Vous pouvez vous y référer, mais je pense que rien ne remplacera une réflexion collective en équipe car les normes sont strictes et comme il s'agit d'un atelier thérapeutique, on est pas au restaurant!

Pour un atelier thérapeutique (j'y réfléchis car nous allons remettre cela en route dans l'etablissement ou je bosse), voila les points qui me semblent indispensables a savoir, aprés tout n'est pas applicable comme dans des circonstances réelles de restaurateur:

En amont et en dehors du temps d'activité stricte:
- établir un plan sanitaire: c'est a dire un planning ou vous montrez que la cuisine est lavée et désinfectée (frigo, plan de travail, sol, four, cuisinière, placards, réserve) sur des temps précis. C'est un plus, mais ca dépend aussi des intervenants qui nettoient ou utilisent l'endroit (y'a t il un passage régulier des ash ? ou le nettoyage ne repose que sur vous?)
- vérifier régulièrement les produits, jeter impérativement les produits à DLC (date limite de consommation) périmée. Attention, les produits secs par exemple ont une DLUO (Date limite d'utilisation optimale), ce qui signifie que le produit est toujours utilisable mais il a juste perdu un peu en qualité (pour le riz, pates, épices...)
- pour les courses, respecter impérativement la chaîne du froid, ce qui signifie que tout produit périssable froid (viande, poisson, laitages) et surgelés doit être transporté en glacière avec des bacs a glaçons et être transporté en moins de 2h (dans les regles de l'art, vous devez même avoir un thermomètre dans votre glacière pour vérifier la température ).
- avoir un thermomètre dans le frigo et le congel, avoir un relevé des températures régulier (normalement, c'est matin, midi et soir dans un resto!) (entre -3°C et +4°c pour le frigo/ le congel, j'ai un trou de mémoire...!!)
La question des températures est trés importante car + il fait chaud, + les bactéries se multiplient et + les denrées sont dangereuses! Sans faire le relevé, avoir un thermomètre dans le frigo permet au moins de surveiller que le matériel fonctionne. Sinon, on jette TOUT!
- avoir un produit lavant et un produit désinfectant pour les plans de travail, et des lavettes pour les plans de travail, une éponge pour la vaiselle (et que la vaisselle). Désinfecter les lavettes et éponge aprés l'atelier/entretien.
- Pour les planches de découpe , normalement, il faut 1 planche pour les viandes, 1 pour le poisson, 1 pour les légumes! Ce qui me semble trés important, c'est de laver au produit vaisselle la planche aprés utilisation de denrées animales ET de la désinfecter (gratter avec une éponge gratte-gratte! afin d'éliminer TOUS les résidus. Laisser agir le désinfectant au moins 5 mn (voire selon les recommandations du fabriquant). La encore, c'est en rapport au développement des bactéries...
- aprés les courses: déballer les aliments de leurs contenants (ex: pas de gros cartons au frigo, pas d’emballage autour des pots de yaourts, ...). Rangez les denrées la ou elles doivent être. Les légumes et fruits peuvent rester en dehors du frigo, idem que les oeufs si vous n'avez pas assez de place! Normalement, en restauration, on a un frigo par type de denrée, ce ne sera pas le cas ici, mais veillez à mettre les denrées laitieres et animales au plus bas du frigo (c'est la ou c'est le plus froid). Veillez aussi à ne pas entasser, a filmer au film étirable tout ce qui est entamé, ou produit. Rien ne doit pas être protégé.

- Pendant l'activité:
-lavage des mains + port de gants plastiques si des denrées sensibles
- tablier, torchon propres (attention, les torchons ne servent pas a se moucher!)
- respecter la règle au plus prés de la marche en avant: c'est a dire que vous devez ne pas croiser le sale et le propre. En pratique, vous faites les courses, vous les rangez, vous éliminer tous les cartons hors de la cuisine, vous ne stockez aucune denrée à même le sol (même les 10kg de patates!). Si vous avez a éplucher des légumes : 1, vous les sortez, 2, vous les lavez (et ensuite, vous lavez l'évier car il y a de la terre etc..), 3, vous les mettez dans un contenant, 4, sur le plan de travail, on met a gauche les légumes lavés à éplucher, devant soi, on a un contenant pour mettre les pluches, et à droite un autre contenant pour mettre le légume épluché à réserver. 5, jetez les pluches; 6, nettoyez le plan de travail pour passer à la prochaine étape de votre recette.
Toute la vaisselle qui doit être lavée doit filer à l'évier et être lavée au fur et à mesure. On n'utilise pas un élément qui a servi pour de la viande ou du poisson sans l'avoir lavé.
- Ne stockez jamais un produit chaud ou tiède ou frigo! (S'il faut faire refroidir une préparation)
- La vaisselle après le repas doit idéalement passer au lave vaisselle.
- Si vous conservez des aliments préparés au frigo (ex un gateau que vous manger le lendemain), notez la date de réalisation sur le film étirable.

Après l'activité:
- plat témoin, c'est le minimum.
- nettoyage et désinfection de tout ce qui a été souillé!
- jetez les poubelles, impératif!

Enfin, de manière générale:
- je ne sais pas d'ou vient le fournisseur unique dont vous parlez. Je suppose qu'il s'agit plus d'une sur-sécurité de la maison ou vous travaillez, car rien n'oblige à cela (voire, d'un loobing ou d'un contrat!). Vous pouvez trés bien faire les courses au marché ou chez des petits producteurs! tant que vous avez un ticket pour la traçabilité!
- la traçabilité : obligatoire pour la viande, le poisson, les laitages; sinon les légumes et les fruits, le sec...c'est pas ce qui est le plus risqué...vous pouvez faire l'impasse. Sachez que normalement, on doit garder une trace de TOUT LES PRODUITS; c'est trés fastidieux!
- les oeufs : ils ne sont pas interdits en cuisine et encore moins en collectivité MAIS c'est des denrées fragiles. Si vous réalisez un gâteau, il cuit à + de 100°C, donc pas de soucis. Si par contre vous faites une recette fragile comme la crème anglaise, il faut bien refroidir la préparation (méthode, bain marie glacé, on trempe le cul de la casserole dans un bac de glaçons) et on réserve au froid avec un film plastique toujours...mais ça doit être consommé au plus vite! Idem pour TOUTES les prépa ou on ne doit pas faire bouillir les oeufs (pas de stérilisation). 
- la température des denrées cuites doit normalement être contrôlée (a l'aide d'une sonde), et on doit arriver à 63°C minimum a coeur pour un plat rechauffé (ex, vous faites un gratin, vous le faites refroidir , puis vous le réchauffer). Les viandes, poissons doivent aussi avoir une température de cuisson a coeur minimale (c'est gustatif, mais aussi en fonction des normes). En collectivité, on ne sert rien de saignant ... et pourtant, c'est trop bon! De mon point de vue, ce genre de choses doit aussi être vu en équipe; cela dépend aussi des dents de vos résidents, de leur goûts...etc... et de ce qui est possible!
- je ne vous conseille de ne jamais congeler une viande, un poisson, un fromage, que la denrée soit crue (interdit!!) ou cuite (le risque sanitaire est trop grand). Par contre, pas de probleme pour les fruits, légumes, pain, du moment qu'ils sont bien emballés dans un sac de congélation fermé, et étiquetté avec le nom du produit, la date de congélation (et normalement on doit indiquer la DLC 3 mois aprés la mise en congelation; ex, un sac de haricot frais que vous mettez le 1er aout 2014 au congel a la DLC au 1er novembre 2014).
- si vous faites des biscuits secs, ils peuvent être conservés tranquillement dansuen boite hermétique.
- dans les placards, tout mettre en boite hermétique si les produits sont ouverts
- si vous utilisez des produits surgelés, que vous entamez (ex haricots), fermez le sachet avec une attache et notez la date d'ouverture du prduit dur l'emballage.
- sur la gestion des stocks, la norme, c'est le premier arrivé, premier sorti : si vous avez de la farine en stock, veillez à finir les paquets dans leur ordre d'arrivée ou date de la DLUO.
-

Enfin, il y a un point très important, c'est vraiment de discuter de cela en équipe...
pour mettre ceci en lien avec l'activité et la convivialité, ca dépend aussi des résidents et de leurs habitudes, de leurs "capacités". Par exemple, il est d'usage que beaucoup mettent les épluchures sur un papier journal. En cuisine, on ne devrait jamais le faire...avec les résidents, on peut défendre largement que l'on peut le faire sans faire l'impasse sur les bonnes pratiques d'hygiène!

Je vous invite vraiment a ne pas bosser de manière isolée sur ce projet, dans la mesure ou la cuisine est quoi qu'il en soit un moteur indiscutable: elle eveille tous les sens, des souvenirs, elle apporte aussi à travailler sur de la motricité fine, de la lecture, elle fait fonctionner la mémoire procédurale...bref, c'est une activité riche, et à mon sens c'est simplement parcequ'elle est une activité du quotidien (enfin, d'un quotidien perdu pour les résidents!).

Je vous ai apporté pas mal d’éléments , très procéduriers, il faut faire le tri la dedans. Les normes sont du bon sens, mais certaines choses ne sont pas a faire "comme a la maison" (la chaine du froid, la marche en avant...). Je pense toutefois que sur ce type d'atelier, il ne faut pas se laisser embarquer par le respect à la lettre des normes, sinon, on y perd le plaisir et les possibilités...
Ah oui, une chose que vous ne pourrez jamais faire (trop risqué), c'est les tartares et malheuresement les glaces! Il faudrait un appareil spécial (meme en restauration, c'est compliqué), mais vous pouvez faire tous les sorbets du monde !

J'aimerai vous poser cette question:
pourquoi nommer cet atelier "cuisine thérapeutique"? Pensez vous travailler sur le groupe ou sur l'individu? Avec quels objectifs à chaque atelier? En quoi pensez vous que votre travail est thérapeutique en tant qu'animatrice?
Ne s'agit il pas plutôt d'une "cuisine conviviale" ou d'un atelier "cuisine" qui est tout aussi noble?

Cette question est matière à discussion, j'ai un point de vue assez stricte la dessus mais je crois c'est un trés bon sujet pour ce type d'atelier qui est trés pratiqué!

EmilieM

Messages : 174
Date d'inscription : 15/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Atelier cuisine thérapeutique en EHPAD

Message par chtrum le Mer 5 Nov - 12:08

Bonjour, 

Je passe systématiquement par un travail d'équipe en amont avec le service restauration notamment. Sous la responsabilité d'un des cuisiniers qui gère les normes HACCP. Emilie a fourni beaucoup d'éléments et je vous invite à vous rapprocher des cuisiniers de votre établissement.
Le terme "cuisine thérapeutique" m'interpelle également, au même titre que "les ateliers cognitifs" organisés par des animateurs ou encore "la marche thérapeutique" pour désigner la promenade quotidienne ... vaste débat ! 
 
Je profite de l'ouverture de ce sujet pour soulever un souci que j'ai rencontré dans les différentes structures où j'ai travaillé et que j'ai rencontré pas plus tard que la semaine passée. 
Certains participants à l'atelier "cuisinons ensemble" proposent systématiquement de partager avec le personnel le plat réalisé. Devant les personnes âgées, le personnel répond très souvent "merci mais j'ai déjà mangé" ou "j'en mangerai tout à l'heure". Et lors des transmissions, j'ai droit à "non mais tu crois quand même pas que l'on va manger ce qu'ils ont fait...". Je suis toujours surprise par les réserves émises par le personnel... je me dis que le formatage reçu pendant leurs études n'y est pas pour rien mais quand même...
Avez-vous le même genre de réactions dans vos structures ?

chtrum

Messages : 29
Date d'inscription : 30/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Atelier cuisine thérapeutique en EHPAD

Message par EmilieM le Jeu 6 Nov - 1:18

Aprés votre intervention Chtrum, il me semblerait pertinent d'ouvrir un post apportant une réflexion sur la dénomination des ateliers, de l'origine de ces noms, de ce que cela implique ... ca mérite un post à part entière, ne croyez vous pas???

Je me centrerai juste sur l'atelier cuisine dont il est question ici de manière à ce qu'on ne parte pas dans tous les sens.

J'aime bien ce type de médium, simplement car il est simple et qu'il mélange tant le besoin primaire (se nourrir), qu'au dela (le lien social, les compétences, la valorisation des réalisations...et le plaisir!).
Il est censé pouvoir réunir tout le monde, mais on voit bien avec l'exemple que vous donnez qu'il existe des situations ou un tiers rejette la production de l'autre. Il y a sans doute tout un tas de choses qui expliquent la réaction de ces soignants qui sont dans le refus du partage; on peut hypothéquer sur la vraie raison, mais tant qu'ils ne vous disent pas vraiment pourquoi ils ne veulent pas partager un bout de gâteau avec vous/ou les résidents, c'est difficile de le savoir. L'hygiène est elle la vraie cause? Y a t il un refus marqué pour symboliser la distinction entre le soignant et le soigné? Est ce un moyen pour marquer la distinction entre leur rôle/et celui de l'animation? Est ce un moyen pour signifier une violence institutionnelle qu'ils vivent (et ils veulent pas s'obliger à en faire plus)?

Une des difficulté à impliquer le personnel dans ce type de projet (même juste gouter une préparation), c'est justement qu'on ne voit pas le repas sous le même oeil...et encore, cela peut varier en fonction de notre propre conception du repas en tant qu'animateur et au dela, pour l'ensemble de l'équipe. Il me semble qu'il y a justement tout un travail a faire autour de cela, et ce travail repose aussi sur l'institution, ce qu'elle fait des repas, si elle privilégie la praticité des services "à la chaine" ou le repas de type familial...voire le resto! (ce dernier, je ne l'ai jamais vu en institution, je n'ai jamais bossé dans des structures 4 étoiles!).

Il faut aussi savoir poser son curseur de tolérence au bon endroit : si un soignant ne veut pas gouter, il est libre de le faire ou pas; rien ne nous autorise à l'y obliger, et est ce au final un fait si grave, si la politesse et les formes ont été dites au résident?

En soi, ca reste une proposition!

Et pour répondre a votre question : oui, j'ai deja été témoin de refus de la part de soignants qui ne souhaitaient pas gouter ... et peu m'importe leur raison! Et d'autres qui valorisent, qui s'esclaffent "ca sent bon".... et je crois que la première réaction est très souvent liée à un problème de place et de valorisation de leur travail; mais pas de qualité ni de l'hygiène!

EmilieM

Messages : 174
Date d'inscription : 15/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Atelier cuisine thérapeutique en EHPAD

Message par Céline06 le Jeu 6 Nov - 22:09

le personnel répond très souvent "merci mais j'ai déjà mangé" ou "j'en mangerai tout à l'heure". Et lors des transmissions, j'ai droit à "non mais tu crois quand même pas que l'on va manger ce qu'ils ont fait...". Je suis toujours surprise par les réserves émises par le personnel... je me dis que le formatage reçu pendant leurs études n'y est pas pour rien mais quand même...
Avez-vous le même genre de réactions dans vos structures ?

Lors d'un stage j'ai déjà été témoin de ce genre de comportement d'une animatrice de l'équipe ( qui à la base est aide-soignante faisant fonction d'animation) où une animatrice avait lancé comme idée de proposer aux résidents de faire un concours pizza,où les animateurs avec d'autres résidents pourrais faire les goûteurs et où l'animatrice à répliquer : argh mais non avec une tête de dégout, ils vont cracher dedans et postillonné. J'avoue sa m'a ulcéré sa réaction.

Céline06

Messages : 32
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 25
Localisation : Alpes Maritimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Atelier cuisine thérapeutique en EHPAD

Message par MARTHE le Jeu 21 Avr - 7:35

Je fais avec les résidents un atelier pâtisserie avec une fois par quinzaine, les résidents ensuite partage ses gâteaux l'après-midi autour d'un café discussion ou ils invitent les membres du personnel et parfois leur famille, personne n'a jamais refuser de manger un morceau de gâteau, mais c'est un travail établi en amont en équipe pluridisciplinaire sur les objectifs des ateliers pâtisseries, pour les résidents, et le lien social qu'il va faire naître.  C'est un réel plaisir pour tous à chaque fois, de partager le café et le gâteau en papotant sans rien attendre en retour que le plaisir de partager un instant de vie. 

Pour la cuisine ceux qui cuisine le repas pour midi (4 résidents et moi l'animatrice) 1 fois par mois ensuite invite un ami (1 par personne ou non), un parent, ou du personnel pour partagé ce dîner (repas partagé) et pareil chacun trouve sa place dans cette belle assemblée seule les nouveaux personnels qui n'était pas présent au démarrage du projet reste un peu réticent (pour manger devant et avec les résidents), mais avec le temps ils accepte de venir manger avec eux et même avec les doigts... 
Mais je reconnais que le travail a été long à mettre en place 1 an mais aujourd'hui il porte ces fruits.

MARTHE

Messages : 3
Date d'inscription : 18/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Atelier cuisine thérapeutique en EHPAD

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum